Quels sont les besoins du marché ?
Les industries de la santé animale s’engagent fortement dans la Recherche
8 à 12 ans sont nécessaires pour le développement d’un médicament vétérinaire
les médicaments vétérinaires sont soumis à une autorisation de mise sur le marché
De nombreux contrôles pour une production encadrée et évaluée
Communication et publicité – Distribution – Prescription et traçabilité des médicaments vétérinaires
Surveiller les effets indésirables grâce à la pharmacovigilance

Un investissement fort et constant

Un investissement fort et constant

L’investissement des entreprises du médicament et du diagnostic vétérinaires en recherche et développement au cours de ces dernières décennies permet aujourd’hui de mettre à disposition des vétérinaires de France un large arsenal thérapeutique, sans doute l’un des plus riches en Europe et dans le Monde.

Engagés dans le succès du plan EcoAntibio de réduction des antibiotiques vétérinaires, les industriels se mobilisent notamment pour de nouvelles alternatives aux antibiotiques soient recherchés, évaluées et reconnues comme sûres et efficaces.

La France est le premier pays en matière de recherche et de fabrication de médicaments et réactifs vétérinaires en Europe. Elle permet grâce à son attractivité globale d’avoir une forte densité de maillage industriel et une expertise scientifique en santé animale.

Par ailleurs, les industriels du secteur investissent chaque année 10 à 12 % de leur part de chiffre d’affaires à la Recherche & Développement (R&D) en moyenne.

Cela assure une croissance au niveau mondial du marché par l’innovation atteignant jusqu’à 6 % par an.

Ces investissements couvrent les frais de recherche et aussi toutes les études présentées dans le dossier de demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM). Au global, le coût d’un dossier d’AMM va d’un million d’euros à plus de 10 millions d’euros selon la nature du médicament et ses indications dans différentes espèces cibles.

Le SIMV est membre de