Quels sont les besoins du marché ?
Les industries de la santé animale s’engagent fortement dans la Recherche
8 à 12 ans sont nécessaires pour le développement d’un médicament vétérinaire
les médicaments vétérinaires sont soumis à une autorisation de mise sur le marché
De nombreux contrôles pour une production encadrée et évaluée
Communication et publicité – Distribution – Prescription et traçabilité des médicaments vétérinaires
Surveiller les effets indésirables grâce à la pharmacovigilance

La sécurisation de la filière du médicament

La sécurisation de la filière  du médicament

 

Après l’autorisation de mise sur le marché, il est primordial de s’assurer de la sécurisation de la filière du médicament qui permet en autre son bon usage et sa traçabilité. 

Dans cette sécurisation, l’industrie et le vétérinaire sont deux acteurs majeurs.

 

  • La traçabilité du médicament

Grâce à l’utilisation d’un code barre (Data matrix ECC200), les médicaments vétérinaires sont munis d’un identifiant unique mondial leur permettant de les marquer.

 

  • Accessibilité de l’information sur le médicament

 

Les adhérents du SIMV ont élaboré un seul recueil exhaustif et validé des spécialités vétérinaires (Med’Vet). Grâce à ce recueil, le vétérinaire a accès aux informations des résumés caractéristiques des produits (RCP) validés par l’Agence Nationale du Médicament Vétérinaire (ANMV). Par cette action, l’industrie favorise l’accès à l’information sur ses produits.

 

  • La pharmacovigilance

La pharmacovigilance a pour objectif de surveiller les effets indésirables, les cas de manque d’efficacité et aussi de détecter le plus rapidement possible tout signal émergent, surtout s’il s’agit d’un effet inattendu. Cette surveillance post AMM, permet le cas échéant, d’adapter les mesures de gestion des risques pouvant aller de l’ajout d’une précaution d’emploi ou d’un effet indésirable sur la notice, voire jusqu’à la suspension ou le retrait de l’AMM.

 

  • L’efficacité du dispositif repose sur les déclarations spontanées qui aujourd’hui sont transmises dans plus de 90 % des cas par les vétérinaires. Ces déclarations sont ensuite transmises aux laboratoires et à l’ANMV.

     

L’encadrement de la publicité

Des guides de bonnes pratiques de communication et de bonnes pratiques commerciales ont été élaborés par les industriels du médicament et du diagnostic vétérinaires. Ces guides permettent ainsi d’encadrer la publicité et les actions commerciales. Deux observatoires suivent également le respect des engagements.

La sécurisation de la filière repose donc sur les investissements de l’industrie, mais aussi et tout autant sur la capacité du vétérinaire à se comporter comme le garant du respect des règles relatives au médicament.

Le SIMV est membre de