Quels sont les besoins du marché ?
Les industries de la santé animale s’engagent fortement dans la Recherche
8 à 12 ans sont nécessaires pour le développement d’un médicament vétérinaire
les médicaments vétérinaires sont soumis à une autorisation de mise sur le marché
De nombreux contrôles pour une production encadrée et évaluée
Communication et publicité – Distribution – Prescription et traçabilité des médicaments vétérinaires
Surveiller les effets indésirables grâce à la pharmacovigilance

Neurologie et troubles du comportement

Tranquillisants, anxiolytiques, antiépileptiques

 

Légende. Une anxiété de séparation peut conduire un chien paniqué à un comportement destructeur, qui exaspère son propriétaire à son retour. Des anxiolytiques peuvent aider à soigner ces chiens anxieux par une thérapie comportementale.

 

Les tranquillisants facilitent la manipulation et le transport des animaux de rente. Les anxiolytiques et les antiépileptiques peuvent éviter l’abandon des animaux de compagnie.

 

Afin d’éviter les stress inutiles et anxiogènes pour les animaux, il est parfois nécessaire de les tranquilliser avec des neuroleptiques, notamment au moment de leur transport, qu’il s’agisse d’animaux de rente (les bovins, les porcs) ou de compagnie.

 

Les troubles du comportement : première cause des abandons

Les troubles du comportement des animaux de compagnie sont un des premiers motifs d’abandon de ces animaux. Dans cette catégorie, l’épilepsie canine reste l’affection la plus fréquente. Elle nécessite à la fois des anticonvulsivants lors des crises épileptiques et des antiépileptiques pour en réduire le nombre et l’intensité.

D’autres troubles du comportement trouvent aussi dans des médicaments une aide thérapeutique, en complément souvent d’une thérapie comportementale.

Le SIMV est membre de