Quels sont les besoins du marché ?
Les industries de la santé animale s’engagent fortement dans la Recherche
8 à 12 ans sont nécessaires pour le développement d’un médicament vétérinaire
les médicaments vétérinaires sont soumis à une autorisation de mise sur le marché
De nombreux contrôles pour une production encadrée et évaluée
Communication et publicité – Distribution – Prescription et traçabilité des médicaments vétérinaires
Surveiller les effets indésirables grâce à la pharmacovigilance

Appareil digestif

Les médicaments à visée digestive

 

Légende/ Les vomissements, mais aussi les diarrhées, ou les ulcères sont traités par des médicaments de nombreuses classes différentes.

 
Ralentir le transit en cas de diarrhée, éviter les vomissements, lutter contre les ulcères gastriques. Tels sont quelques-uns des objectifs de ces médicaments

 

En dehors des antibiotiques à visée digestive et des antiparasitaires internes, les industriels du médicament vétérinaire ont développé des traitements symptomatiques pour lutter contre les symptômes des affections digestives : les vomissements avec des antiémétiques, les antispasmodiques, les pansements, les réhydratants lors de diarrhées et de déshydratation ou les laxatifs lors de constipation etc.

 

Vomissements, diarrhées, pansements

L’industrie développe également des antiémétiques chez les chiens et les chats. Ces médicaments sont également employés pour prévenir le mal des transports des chiens et des chats. Parmi les antidiarrhéiques, les antispasmodiques sont destinés à ralentir le transit digestif dans toutes les espèces. Lors de vomissements et de diarrhées, les pansements gastro-intestinaux font eux aussi partie de l'arsenal thérapeutique.

Les réhydratants injectables (solutés massifs) ou oraux (électrolytes) peuvent être rattachés aux médicaments à visée digestive. Car les diarrhées et les vomissements provoquent des pertes hydriques qu’il convient de compenser.

 

Météorisation, ulcères, obésité

D’autres classes thérapeutiques à visée digestive ne comptent qu’un ou deux médicaments vétérinaires.

Contre les ulcères gastriques des chevaux ou des chiens, des antiulcéreux sont désormais disponibles.

Chez les ruminants, en cas d’arrêt de la rumination, des médicaments peuvent stimuler une reprise de l’activité motrice.

Une insuffisance pancréatique de sécrétion d’enzymes digestives peut être compensée par un apport direct de ces enzymes.

L’obésité est une maladie qui touche aussi fréquemment les animaux de compagnie souvent insatiables. En sus des programmes nutritionnels hypocaloriques, des médicaments permettent de limiter l’absorption des graisses par les chiens en surpoids.

Le SIMV est membre de